中文
Français
Page d'accueil > Déclarations du porte-parole
Déclaration de la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying du 9 août 2019
2019/08/09

Q : Le Pakistan a décidé de déclasser ses relations diplomatiques avec l'Inde et de suspendre ses relations commerciales avec New Delhi. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : La Chine a pris note de la déclaration concernée du Pakistan. Ce qui est le plus urgent, c'est que la partie concernée cesse de modifier unilatéralement le statu quo et évite l'escalade des tensions. Nous appelons le Pakistan et l'Inde à régler leurs différends par le dialogue et les consultations et à maintenir conjointement la paix et la stabilité régionales.

Q : Un rapport récent des Nations unies indique que des sociétés d'Israël, du Royaume-Uni, de la RPDC et de la Chine ont fourni des armes au Myanmar depuis 2016. Pourriez-vous le confirmer ? Quel est votre commentaire sur ce rapport de l'ONU ?

R : Le Myanmar est un voisin et ami de la Chine. Les deux pays entretiennent une coopération amicale dans divers domaines, y compris le commerce militaire normal. Le gouvernement chinois adopte une attitude prudente et responsable à l'égard de l'exportation de produits militaires, la gère strictement dans le respect des obligations internationales et des lois et règlements nationaux de la Chine, et suit les trois principes régissant les exportations d'armes : être propice à la capacité de légitime défense du pays destinataire ; ne pas saper la paix, la sécurité et la stabilité de la région concernée et du monde entier ; et ne pas s'immiscer dans les affaires intérieures du pays destinataire.

Q : Selon un rapport publié par la société de cybersécurité FireEye, un groupe de hackers travaillant pour le gouvernement chinois a attaqué des sociétés de jeux et des fournisseurs de cryptomonnaie à des fins personnelles. FireEye a déclaré que ces pirates travaillaient pour le compte du gouvernement chinois et adoptaient également des comportements de piratage à but lucratif. Quelle est la réponse de la Chine à ce propos ?

R : La société que vous avez mentionnée a maintes fois accusé la Chine sous le prétexte de la cybersécurité. Ses accusations sont des inventions malintentionnées. La Chine s'oppose fermement à cela.

La Chine est un ferme défenseur de la cybersécurité. Nous nous opposons fermement à et combattons toutes les formes de cyberattaques et de cyberpiratage. Le cyberespace est hautement virtuel et comporte de nombreux acteurs dont les comportements sont difficiles à retracer. Lorsque l'on étudie et détermine la nature d'une activité dans le cyberespace, il convient de présenter des preuves suffisantes au lieu de faire des suppositions dénuées de tout fondement. Des accusations irresponsables ne feront qu'aggraver les tensions et la confrontation dans le cyberespace et empoisonner l'environnement de coopération.

Je voudrais également ajouter que le monde entier sait clairement qui s'est engagé le plus dans les cyberattaques et le cyberpiratage dans le monde.

Q : Selon des sources proches du dossier, après que la Chine a annoncé la suspension de l'achat de produits agricoles américains, les États-Unis ont reporté leur décision d'accorder des licences permettant aux entreprises américaines de continuer à faire affaire avec Huawei. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Je ne suis pas au courant de la décision américaine dont vous avez parlé. Je vous conseille de demander une clarification auprès de la partie américaine. J'aimerais souligner les points suivants.

Les États-Unis recourent à leur pouvoir d'État pour sanctionner et réprimer sans aucune raison valable les sociétés chinoises. Cela a sérieusement miné l'image de leur pays et leurs propres intérêts. Pire encore, cela a gravement détérioré la chaîne industrielle et la chaîne d'approvisionnement mondiales. Cela a suscité et suscitera l'opposition de tous les pays. Comme nous l'avons noté, Qualcomm, Intel, Micron et d'autres sociétés américaines ont demandé au gouvernement américain de prendre une décision sur l'octroi de licences le plus rapidement possible. Le Secrétaire américain au Commerce, Ross, a déclaré le 30 juillet que le Département avait reçu plus de 50 demandes de licences de vente à Huawei, et ce chiffre a augmenté. Je pense que le milieu des affaires a démontré une attitude claire. En outre, le gouvernement américain a déjà pris des engagements sur cette question.

Nous exhortons les États-Unis à mettre fin à la répression injustifiée et aux sanctions imposées à Huawei et à d'autres sociétés chinoises et à les traiter de manière juste, équitable et non discriminatoire. Nous conseillons aux États-Unis d'adopter une attitude responsable à l'égard de leurs citoyens, des relations sino-américaines et de l'économie mondiale, de renoncer à leurs illusions et de faire preuve de bonne foi. Ils doivent travailler de concert avec la Chine pour résoudre leurs préoccupations respectives et leurs divergences par le biais de consultations fondées sur l'égalité et le respect mutuel.

Suggest to a friend 
     Print